La grande décharge

Ecrit par

La grande décharge

Une fois de plus, les prophètes avaient parlé dans le désert. Les cris d’alarme  poussés dans les années 70 n’avaient pas été entendus et si, en ce dernier quart du XXième Siècle, on marchait régulièrement sur la lune, la terre dans son entier avait fini par ressembler à un dépôt d’immondices que les peuples suffoqués avaient amèrement baptisé la Grande Décharge.

 Aucun continent n’avait été épargné et telle région de France qui passait naguère pour riante et fertile avait vu, en l’espace de quelques années, ses rivières se tarir et son agriculture étouffer sous l’amas des détritus. Dans les villes, c’était pire encore. L’amoncellement des déchets avait rendu l’air irrespirable et, par millions, les citadins avaient été contraints de s’égailler dans ce qui avait été jadis la campagne.

 Mais, lorsqu’ils étaient parvenus au prix d’efforts considérables à rejoindre quelque trou et â s’y fixer, il ne leur était plus possible d’en sortir en raison des carcasses de véhicules abandonnés qui muraille de résidus dont l’épaisseur décourageait obstruaient routes et sentiers. Ainsi, entourés d’une toute tentative de percée, survivaient-ils en assiégés.

 Pour ravitailler ces bouches affamées, les pouvoirs centraux réussissaient parfois à leur parachuter des caisses d’eau minimale et de boîtes de conserves dont les emballages venaient encore renforcer l’étau qui se refermait sur eux.

 

Télécharger au format PDF

 

Pages: 1 2 3